dimanche 14 décembre 2014

Je ne suis pas à plaindre.

 

8h00. Pas envie ce matin. Rester dans mon plumard. Météo morose. Mais je tourne, me retourne et me retourne encore sous la couette. Je gamberge et ne parviens plus à dormir. Non, je n'irai pas. J'ai la flemme. Du surf sur la toile. Du zapping. Un album d'Akhenaton sur le mp3. J'y vais ou j'y vais pas ?

Puis cette chanson : "je ne suis pas à plaindre". C'est vrai. J'ai la santé, le temps et finalement une belle région pour aller gambader. D'autres n'ont pas cette chance. Pourtant, malgré ces bons sentiments, je dois encore me forcer, enfile les runnings et me décide enfin.

5 minutes de petites foulées et le ciel se dégage. Le soleil apparaît. Ma flemme disparaît. Je rentre dans les bois. Mes baskets s'enfoncent dans l'humus des feuilles. Mes pieds sont vite trempés. Je me sens vivre. Je me sens bien. Mon esprit s'évade.

Quelques pauses pour quelques photos. Narcissisme futile ? Mais non, le plaisir de te donner envie d'en faire autant.

Après 1h30', je rentre heureux, léger, satisfait. Non, je ne suis vraiment pas plaindre !

 

 

1 commentaire:

  1. Bravo pour ce post sur le positivisme... Bonne continuation à toi :-)

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire est toujours le bienvenu ! Suggestions, remarques, conseils... je suis preneur ! Pas de timidité entre nous !