dimanche 23 novembre 2014

Déterminé mais réaliste.

Dans une semaine, je serai encore sur le parcours du trail Olne-Spa-Olne. Avec un départ à 8h, jaurai déjà quelques heures dans les pattes (il est 17h au moment où je rédige ce billet) et je devrais être dans les 10 ou 15 derniers km d'une épreuve qui en compte un total de 68,96km. Aujourd'hui, je ne suis pas trop mal physiquement, bien dans la tête avec une forte motivation pour rallier la ligne d'arrivée. Toutefois, avec ma petite expérience en matière de trail et avec de la lucidité, je dois bien reconnaître que je suis loin d'être prêt pour une telle distance.

 

Les 40 premiers milles mètres devraient bien se passer, après je pense que cela sera "la route de la galère". Les 30 dernières bornes risquent de me faire bien mal aux guiboles et c'est la tête qui va devoir prendre le dessus pour boucler le parcours.

Pourquoi ce sentiment ? Simplement parce que dans ma préparation, j'ai été bien régulier dans mes séances mais je n'ai pas réalisé de belles et longues sorties nécessaires à l'assimilation d'un tel effort de plusieurs heures. Le plus que j'ai couru lors de ces 3 derniers mois doit tourner autour des 3h30'... Bien insuffisant. Il m'aurait fallu deux ou trois sorties de 4 à 5 heures de rando-trail.

Mais ce n'est pas grave. Je vais me lancer dans l'aventure complètement détendu, sans rien en attendre que de finir. Comme je le répète depuis pas mal de temps, je vais simplement me fixer une allure en dessous de laquelle je m'arrêterai au nom d'une certaine clairvoyance. L'idée est de prendre du Plaisir, de souffrir, mais pas d'hypothéquer la suite de mon évolution vers les ultras-trails. J'ai déjà été victime d'un entêtement à finir à tout prix un très long parcours avec pour résultat un épuisement et des blessures à répétitions durant 6 mois. Je serai obstiné, déterminé mais aussi réaliste.

 

La course comptera 4 ravitaillements. Au km 16, 32, 48 et 64. À chacun de ces points d'arrêt, je jugerai de mon état général, vérifierai que je suis bien dans "ma cadence" 6km/h et déciderai alors de poursuivre ou non. Bien entendu, au dernier ravito, alors qu'il me restera 5km, pas question de renoncer. Je finirai en rampant si il le faut !

Les derniers jours qui me restent avant de prendre le départ, je vais les consacrer à accumuler de l'énergie. Encore trois petits entraînements durant la semaine qui vient, préparation de mon matériel, repos, étude du parcours et go pour l'aventure... Car, et c'est une certitude, ça va en être une !

 

 

 

2 commentaires:

  1. Tu peux le faire. Bonne dernière semaine !

    RépondreSupprimer
  2. Allez je suis certains que tu vas le faire. Bon amusement.

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire est toujours le bienvenu ! Suggestions, remarques, conseils... je suis preneur ! Pas de timidité entre nous !